Tu apprécies le contenu d'un article ? Tu as ou tu vas tester une recette ? Tu as une suggestion ou un avis à me partager ? N'hésites pas à laisser un (et même plusieurs) commentaire(s) !
Ils me sont d'une grande motivation dans l'écriture du blog !

Pourquoi arrêter le lait de vache ?

Ah le lait de vache

http://www.rtl.be
"Sans lait, on manque de calcium", "Chaque enfant a besoin de lait de vache pour bien grandir", ...

Tu le crois encore et toujours indispensable au corps humain ?! Que ceux qui n'en boivent pas, pour des raisons d'allergies ou de convictions, ont forcément des carences en calcium ? Pourtant, tu as déjà du entendre autour de toi que le lait était un produit nocif pour l'être humain, sa consommation étant de plus en plus controversée et critiquée... Alors tu ne sais plus trop...

As-tu déjà pris conscience que l'être humain est la seule espèce à boire du lait une fois adulte ? Et encore plus aberrant : du lait d'un autre animal et en très grande quantité ? Hé oui ! Tous les autres mammifères arrêtent d'en boire une fois sevrés !

Le lait de chaque mammifère est spécifiquement adapté aux besoins du petit de son espèce.
Le lait de vache est donc parfait pour celui a qui il est destiné à l'origine, c'est à dire... au veau.

Loin de moi l'idée de faire ici le procès du lait de vache. Mais les produits laitiers sont-ils vraiment "nos amis pour la vie" ? Pas si sûr...
Petit résumé de mes différentes lectures à ce sujet :

Pourquoi arrêter le lait de vache ?
  •  Bah oui, pourquoi me diras-tu, puisque les recommandations officielles du gouvernement insistent, depuis des années, sur la consommation de 3 produits laitiers par jour ! Mais c'est tout de suite beaucoup moins crédible quand on sait ces conseils sont établis par un comité composé d'une trentaine de personnes, dont une vingtaine est directement liée à l'industrie laitière (comme Nestlé ou Danone). Il n'y a donc aucune transparence, ni objectivité ! 
  • Le lait concentre tous les pesticides, les herbicides, et autres poisons contenus dans l'herbe et les granulés que les vaches, élevées dans un univers non biologique, mange.
  • Les vaches laitières sont de véritables "usines à lait", produisant jusqu'à 10 000 litres de lait par an. Elle sont soumises à une traite intensive, mécanique et douloureuse, toujours attachées dans des box où elles peuvent à peine bouger, sans jamais voir l'herbe verte et le soleil.
  • Ces conditions de traite engendrent de multiples infections, notamment au niveau des pis, que les agriculteurs soignent avec de grosses doses d'antibiotiques que l'on retrouve inévitablement dans le lait.
  • Les hormones contenues dans le lait de vache, permettent au veau (quand il est élevé auprès de sa mère) de se développer et de peser 250 kg à l'âge de 6 mois. Le code génétique est donc totalement inadapté à l'humain, qui lui devra peser 7-8 kg !
  • D'ailleurs, beaucoup de personnes sont intolérantes au lait, et ne le savent pas forcément ! Ces intolérances concernent 75 % de la population mondiale dont : 15 % des nord-européens, 23 % des centre-européens, 80 % des africains et jusqu'à 100 % des amérindiens et africains ! Leur corps est incapable de digérer le lactose, puisque l'enzyme qui le permettrait a arrêté d'être produite dans l'enfance. Le lait n'est donc plus assimilable et sa consommation entraine un grand nombre de désagréments : ballonnements, diarrhées, douleurs et crampes d'estomac, ...
  • Il faut arrêter de se fier aux messages publicitaires qui prônent une source de calcium bénéfique pour nos os ! Les scientifiques affirment que seulement 18 à 36 % du calcium contenu dans le lait de vache est assimilé par le corps humain. Pour absorber le calcium, le corps a en effet besoin de quantité équivalente de magnésium. Or le lait de vache en contient très peu !
  • Selon les dernières études de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé, quoi de plus sérieux ?), c'est dans les pays où l'on consomme le plus de lait, que l'on recense le plus de fractures ! En effet, les produits laitiers sont acidifiants et consommés en grande quantité, provoquent une déminéralisation osseuse (ostéoporose). (As-tu déjà vu un chinois avec un plâtre ?! Parallèlement, c'est chez les scandinaves, grands buveurs de lait, que l'on retrouve les taux les plus élevé d'ostéoporose).
  • La consommation excessive de produits laitiers augmente le risque de cancers. Le lait contient une quantité importante d'IGF-1 (facteur de croissance) qui accélère la multiplication des cellules, même des cellules pré-cancéreuses et des cellules cancéreuses ! Par ailleurs, les laitages peuvent entrainer une baisse de la vitamine D dans le corps, qui, elle, a des propriétés anti-cancer.
  • La caséine (composition à 80% des protéines de lait de vache), joue un rôle irritant dans le système immunitaire et est publiquement reconnue comme favorisant les tumeurs.
  • Le lait contient des hormones sexuelles (œstrogène et progestérone), mais aussi des graisses saturées et des protéines animales, contribuant au développement des cancers de l'utérus et du sein. (En Asie, là où la consommation de lait est quasi nulle, il n'y a pratiquement pas de cancer du sein !)
  • Concernant les cancers de la prostate, les chercheurs sont clairs : les hommes qui consomment plus de 2 portions quotidiennes de lait ont 34 % de risques en plus de développer un cancer de la prostate !
  • Le taux de graisses saturées est important dans le lait, entrainant une augmentation du cholestérol, lui même contribuant à l'obésité et aux maladies cardio-vasculaires. En comparaison, un verre de lait contient autant de graisses saturées que 3 tranches de lard !
  • Selon l'auteur du livre "Le lait, poison mortel", Robert Cohen, le lait serait également la cause de troubles respiratoires et d'infections ORL à répétition, comme les otites, les rhumes, etc, toujours à cause de la caséine.
  • Les scientifiques affirment également que l'iode contenue dans le lait (via les médicaments donnés aux vaches) irriterait les pores de la peau et déclencherait des crises d'acné. 
Dans le monde entier, de plus en plus de médecins, ostéopathes, diététiciens, chercheurs et scientifiques dénoncent les méfaits du lait de vache...
Et toi, Lecteur, où en es-tu dans ta consommation de lait ?

Pour continuer : Comment remplacer le lait dans sa cuisine ?

A lire également :

- Tout ce qu'il faut savoir pour acheter des (bons) œufs
- Conserver et consommer des œufs de façon optimale
- Remplacer les oeufs dans une recette

- Acheter et manger du poisson de façon responsable
- Guide d'achat du saumon fumé

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire