Tu apprécies le contenu d'un article ? Tu as ou tu vas tester une recette ? Tu as une suggestion ou un avis à me partager ? N'hésites pas à laisser un (et même plusieurs) commentaire(s) !
Ils me sont d'une grande motivation dans l'écriture du blog !

Liens vers une consommation collaborative (alimentaire)


C'est quoi ? 

Les AMAP (Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) créent un partenariat entre un groupe de consommateurs et une ferme, basée sur un système de distribution hebdomadaire de "paniers" composés de produits de la ferme.

Il s'agit d'un contrat solidaire, où les clients payent à l'avance, apportant une sécurité financière aux agriculteurs. Pour un prix équitable, les citadins disposent de produits frais, de saison et locaux, souvent cultivés biologiquement.

Comment ça marche ?

Concrètement, il faut adhérer à l'AMAP de son choix, généralement celle la plus près de chez soi (liste des AMAP ici). Si une place est disponible, un contrat est signé, gage du partenariat entre le fermier et le consommateur. Par ce biais, l'adhérent paye sa part de récolte plusieurs mois à l'avance (souvent six mois), en un ou plusieurs versements. Le prix est fixé par le producteur et va de 13 à 25 euros par panier.

Chaque semaine, les consommateurs retirent leur panier dans un lieu déterminé à l'avance.

Les avantages :

Les AMAP fournissent notamment des fruits et légumes, mais certaines proposent également des oeufs, des viandes, des fromages, du miel, ...

Ces produits sont issus d'une agriculture respectant la "charte des AMAP". Celle-ci impose des aliments exempts d'engrais et de pesticides chimiques de synthèse, dans le respect de l'homme, de la biodiversité et des rythmes naturels.

Ils ont plus de gout et sont frais, car ils sont de saison et généralement cueillis le jour même de la distribution.
La notion de consommation locale est importante, puisque plus respectueuse de l'environnement.
Si le fermier joue le jeu, en cas de récolte plus abondante, les paniers sont remplis en conséquence et il devient possible de créer des conserves, des confitures ou des coulis sans débourser plus d'argent.

Les inconvénients : 

Les paniers ne sont pas moins cher qu'en grande surface ; il s'agit ici de soutenir l'agriculture de proximité et non de réduire les coûts.

Comme les paniers sont constitués au fur et à mesure des récoltes, les paniers peuvent être plus légers ou moins variés certaines semaines (accidents climatiques, attaques d'insectes, ou rendement moindre sur un produit).

Il faut aimer tous les fruits et légumes, et surtout prendre le temps et savoir les cuisiner. Heureusement de nombreux sites de cuisine existe, et vous trouverez de nombreuses recettes sur www.fantasy-cook.blogspot.fr.

Le fait de devoir récupérer son panier chaque semaine, toujours au même endroit et à heure fixe est parfois contraignant.

En cas de départ en vacances, le panier est potentiellement perdu. Sauf si ce point est négocié lors de la signature du contrat.

La Ruche qui Dit Oui : http://www.laruchequiditoui.fr/

C'est quoi ?

Une ruche est un regroupement de voisins et/ou d'amis qui s'unissent pour acheter directement des produits aux producteurs locaux. C'est donc un point relais, supprimant les intermédiaires entre les fournisseurs et les membres.

Comment ça marche ?

Chaque Ruche a un responsable de Ruche, qui sélectionne les offres des fournisseurs et les propose à ses membres.
Il suffit de s'inscrire sur le site www.laruchequiditoui.fr, et d'adhérer à la Ruche la plus près de chez soi. 
Le responsable de la Ruche informe via le site les produits qui seront mis en vente, chaque semaine ou tous les 15 jours. Lors de la vente, le consommateur choisit les produits qui l'intéressent et paye directement avec sa carte bleue. Il lui suffit ensuite de récupérer ses produits, quelques jours plus tard, au lieu et à l'heure précédemment défini.
80% du paiement revient au producteur, 10% au siège social de la Ruche qui Dit Oui et 10% à la Ruche de proximité.

Les avantages :

Les produits sont très variés : fruits, légumes, viandes, pains, fromages, miel, ... Ils sont locaux et de saison, ils ont donc plus de gout et sont frais. Beaucoup sont bio.

La liste des produits vendus chaque semaine est mise en ligne par le responsable de Ruche, on achète donc ce que l'on aime, en quantité souhaitée tout en gérant son budget. Aucun produit n'est imposé. Chacun est libre de composer son panier de courses, évitant ainsi toute déception ou toute perte d'éventuels produits qui ne seraient pas consommés.

Lors d'un départ en vacances, puisqu'on ne commande pas, rien n'est perdu ! Il n'y aucun engagement ni d'adhésion.

Chaque fournisseur livre directement à la Ruche. L'horaire pour venir chercher sa commande y est définie à l'avance. Il est donc possible de rencontrer toute la communauté : les producteurs, les amis et voisins. une façon autrement plus humaine que de faire ses courses au supermarché du coin.

Les inconvénients :

Les prix ne sont pas toujours bon marché. Et pour cause, la Ruche qui Dit Oui a un but lucratif et prend 10% de commission sur chaque commande.

Il faut s'organiser pour faire ses courses tel jour sur Internet et les horaires et le lieu fixes et réduits pour récupérer sa commande peuvent parfois être contraignants.

Les sites de petites annonces :
- Ca Vient du Jardin : http://www.cavientdujardin.com/
- Le Potiron : http://www.lepotiron.fr/
- Troc Légumes : http://troc-legumes.fr
- Troc Alimentaire : http://www.trocalimentaire.com/
- Mes Carottes : http://www.mescarottes.com/
- Mes Producteurs : http://www.mes-producteurs.com/
-  Chapeau de paille : http://chapeaudepaille.fr/

C'est quoi ?

C'est ni plus ni moins des petits frères du "Bon Coin" avec une spécialité : dénicher les producteurs, les produits alimentaires ou les sites de cueillette près de son domicile.

Comment ça marche ?

Selon les sites : 
- Les commerçants déposent gratuitement une ou plusieurs annonces, par région, pour décrire les aliments qu'ils souhaitent vendre. 
- Les particuliers y vendent leurs surplus de leurs jardin, plutôt que de gaspiller. 
- Les petits producteurs de proximité s'inscrivent pour se faire connaitre ou proposer des petites cueillettes.
L'acheteur prend alors contact avec le vendeur, et s'arrangent entre eux pour conclure la vente.

Les avantages :

Grâce au classement par région, on trouve facilement, près de chez soi, de nombreux produits alimentaires, comme des fruits, des légumes, des viandes, ou des produits artisanaux ou faits maison (yaourts, confitures, pâtisserie, ...). Certaines personnes proposent et organisent également des temps de cueillettes.

Les inconvénients :

Chaque vendeur fixe son prix, on trouve donc des produits hors de portée.

Ces sites sont encore assez méconnus du grand public, par conséquent il y a relativement peu d'annonces publiées.

Attention aux arnaques ! Comme sur le Bon Coin, certains escrocs sont présents, puisque rien ne contrôle les annonces.

Les sites de dons :
- Les Ptits Fruits Solidaires : http://www.les-ptits-fruits-solidaires.com/

C'est quoi ?

Des sites de petites annonces où des particuliers proposent de donner le surplus de leur production (fruits, légumes, graines et fleurs).

Comment ça marche ?

Le donneur poste son annonce et l'acheteur se met en relation pour convenir d'un rendez-vous et récupérer le don.

Avantages : 

Le principal avantage est la gratuité des fruits et légumes pour celui qui les récupère.

Le donneur, lui, évite de gaspiller son surplus de production.

Inconvénients :

Site totalement méconnu du public, il y a encore très peu d'annonces.

Se faire préparer des petits plats par des particuliers :
- Super-Marmite : www.super-marmite.com

C'est quoi ?

Super-Marmite est le premier réseau social géolocalisé mettant en relation gastronomes pressés en quête de repas et cordons bleus qui cuisinent à proximité.

Comment ça marche ?

Le cuisinier amateur préparent des portions supplémentaires de ce qu'il mijote, puis publie une annonce en indiquant le nom de son plat, les ingrédients utilisés, son lieu de vie et le prix par portion.
Le gourmand, lui, effectue une recherche par géocalisation pour trouver ce qu'il souhaite manger.
Ils se mettent en relation pour organiser l'échange, aux date et heure souhaitées.

Les avantages :

Les cuisiniers amateurs cuisinent plusieurs portions et arrondissent leurs fins de mois en vendant leurs petits plats. Cela diminue le gaspillage.

Les gourmands qui manquent de temps, trouvent leur repas, à prix souvent très correct, près de chez eux.

Les liens sociaux sont ainsi recréés autour de la thématique de la cuisine et du repas.

Les inconvénients :

La confiance est de mise dans cet échange ! Rien ne garantit l'hygiène de la cuisine, ni la qualités des ingrédients cuisinés.

Attention à bien demander si tel ou tel ingrédients est utilisés, surtout en cas d'allergie !

Les destockeurs alimentaires : http://www.destockeurs-alimentaires.fr/


C'est quoi ?

Un annuaire des magasins de déstockage, qui propose à la vente des produits alimentaires ne pouvant pas être écoulés dans le circuit traditionnel, à cause par exemple, d'une date limite de consommation courte, d'un défaut d'étiquetage, d'un nouvel emballage, ou simplement de stock trop important.

Comment ça marche :

Le client fait une recherche par région et se déplace jusqu'au magasin pour y faire ses courses.

Les avantages :

Le client trouve dans ce genre de magasin des produits alimentaires à des prix attractifs, mais se vendent aussi des articles pour l'hygiène, des boissons, des jouets, des textiles, des produits d'entretien, de bricolage.

Les inconvénients :

Attention aux dates, qui sont parfois vraiment très courtes.

Il faut savoir fouiller pour trouver son bonheur !


Merci de compléter cette liste de liens, en partageant les vôtres dans les commentaires de cet article.

A voir également : 
- Sommaire de l'article
- Les liens pour les objets divers
- Les liens pour les services

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire